ALERTE MICAH!

IL Y A 10 ANS, LE TOGO PARTICIPAIT À UNE COUPE DU MONDE

Les Eperviers du Togo étaient contre toute attente qualifiés pour la coupe du monde 2006 en Allemagne après un parcours honorable lors des éliminatoires. Logés à l’époque dans le groupe 1 en compagnie du Senegal, mondialiste, du Mali, de la Zambie, du Congo et du Libéria, les éperviers n’avaient rien des favoris mais à la surprise générale, ils se qualifient pour leur première et unique Coupe du Monde.
Un parcours honorable avec une seule défaite face à la Zambie lors du premier match à Lusaka et le reste n’est que du plaisir. Ils remportent tous leurs rencontres à domicile(3-1 face au Sénégal; 1-0 face au Mali;  2-0 face au Congo; 3-0 face au Libéria) et assurent à l’extérieur avec une défaite, deux victoires et deux matchs nuls( Togo 0-1 Zambie, Libéria 0-0 Togo;Mali 1-2 Togo; Sénégal 2-2 Togo; Congo 2-3 Togo) avec au finish 23 points au compteur suffisants pour disputer une phase finale de la Coupe du Monde.
Ce moment coïncidait avec la naissance d’une star togolaise et continentale, Emmanuel Adébayor qui termine les éliminatoires en tant que meilleur buteur avec 7 réalisations. Dirigé par le regretté Stephen keshi, le Togo atteint le 56ème rang au classement FIFA en 2005.
Une CAN 2006 catastrophique
Vu sa performance extraordinaire lors des éliminatoires, Le Togo était très attendu à la CAN 2006 mais elle fut un véritable fiasco. Trois matchs, trois défaites (Togo 0-2 RDC; Cameroun 2-0 Togo; Angola 3-2 Togo). On évoque des problèmes entre Emmanuel Adébayor et Stephen keshi. Le technicien nigérian ne l’alignera pas face à la RDC. Emmanuel Adébayor jouera le second match face au Cameroun mais sans grand succès. Il s’envolera pour Londres pour parapher son contrat avec Arsenal avant même le 3ème match des éperviers. Début des crises à la FTF.
Risée du monde à la Coupe du Monde 2006
Avant même la phase finale de la coupe du Monde 2006, Stephen Keshi en conflit avec Emmanuel Adébayor et pour mauvais résultats est limogé et remplacé par l’allemand otto pfister. Le Togo à la Coupe du monde n’a pas été ridicule dans le jeu. Certes, les éperviers ont enregistré trois défaites en trois matchs(Togo 1-2 Corée du Sud; Suisse 2-0 Togo; France 2-0 Togo ) mais a montré un bon visage avec un but de Kader Kougbadja face à la Corée; le seul du Togo dans une coupe du Monde mais les éperviers se sont illustrés en dehors du terrain avec des interminables problèmes de primes les poussant des fois à boycotter des séances d’entrainement. Ils seront appelés « les clowns du mondial » par des médias européenns.
Une situation qui a contraint le coach allemand à démissionner avant même le début du mondial avant de se rétracter et revenir. Les éperviers réclamaient une somme de 50 millions de FCFA comme prime de participation. Mais après les négociations ils ont accepté prendre 30 millions et prendre le reliquat après la compétition.
Le lendemain de cette coupe du monde coïncide avec le début des crises interminables à la Fédération togolaise de Football (FTF) au centre, les fonds alloués par la FIFA comme l’a reconnu l’actuel ministre des sports, Guy Lorenzo devant les députés la semaine dernière.
De Rock Gnassigbé, passant par Tata Avlessi, Ameyi Gabriel, les présidents se sont succédés sans jamais trouver des solutions aux problèmes du football togolais. Pendant ce temps le football togolais régresse et est loin derrière le Ghana et la Côte d’Ivoire qui se sont qualifiés pour une première coupe du monde la meme année que Togo. Plus aucune qualification à la coupe du monde alors que ces deux pays y sont régulièrement présents. La seule satisfaction durant ces 10 dernières années reste la première qualification des éperviers en quarts de finale d'une CAN en 2013.
L’élection de Guy Akpovy à la tête de la FTF a permis d’avoir une accalmie de quelques mois et la reprise progressive des activités sur le plan footballistique. Tous les acteurs du ballon rond, fatigués par ces crises veulent bien croire que c’est le début d’une nouvelle ère pour le football togolais.

Aucun commentaire