AGRI INFO

Ads[none]

Ads[none]

samedi, juillet 23, 2016

TOGO: LE CAFÉ, UN PRODUIT DE RENTE TRÈS PRISÉ DANS LE CANTON DE KUMA

Au Togo, les cultures de rente se font généralement rares ces dernières années. Les populations qui autrefois pratiquaient ces cultures expliquent cette situation par le fait que la rentabilité n'est plus au rendez-vous. Les gens dardent aussi n'avoir pas encore fini d'avaler la couleuvre de la SOTOCO (Société Togolaise du Coton) qui les a ruiné.
 Mais, si les populations semblent avoir délaissé les cultures de rentes au profit de celles dites vivrières, ce n'est pas le cas dans la préfecture du Kloto, plus précisément dans le canton de Kuma, où les gens ont encore la nostalgie de la vielle époque et qui continuent d'entretenir une relation presqu'étroite avec les cultures de rente. C'est ainsi que le café demeure le produit le plus cultivé dans cette localité.

FOCUS SUR LA CULTURE DU CAFÉ DANS LE CANTON DE KUMA

Kuma est  un  grand  canton  de la préfecture du Kloto (Kpalimé). D’une superficie  de 43  km2, il possède  une population  d’environ  10.000  habitants.  Il  est  situé à environ  125  km  de Lomé la capitale togolaise.  Il  est  limité au  nord  et  à  l’est par le canton  de Kpimé,  à l’est  par  le canton  de Yokélé,  au  sud  par les  cantons d’Agomé-Yoh  et  d’Agomé-Kpalimé,  et  à  l’ouest  par la  frontière  avec  le Ghana. Le canton de Kuma a pour chef-lieu Kuma-Tokpli.

Les  populations  de Kuma  sont  férues  des  cultures  de rente. Autrefois  elles  cultivaient  le coton, le cacao et le café. Mais  de  nos  jours,  le café a pris le pas sur les autres. Il  constitue leur  produit  de rente favori. Selon nos informations recueillies sur place, les populations préfèrent s'investir plus dans le café pour la simple et bonne raison qu'il est plus facile à entretenir, et en matière de gain, il est plus rentable. Le café se cultive par  bouture. On le plante dans un milieu humide afin de s'assurer qu'il trouvera les nutriments nécessaire pour une  croissance harmonieuse. 

Après  une  période  de cinq  ans,  il  atteint  la maturité et  peut  désormais  produire  les  fameuses  graines  de café très  convoitées par les  industries  occidentales,  qui  le  transforment  en  produit  fini. Le prix du  kg  de café  n’est  pas  stable,  il  grimpe par moments  et dégringole à  d’autres.  Pour cela,  les  producteurs  ont  trouvé un  moyen  simple afin  de  vendre à  maxima de  profit.  Ils  gardent  leur “sésame“  pour  ne  le  sortir que quand  les  prix  sont  à  leur goût.  Le prix  du  kg  varie entre 500  et 750  F  CFA. Actuellement  le  kg  s’achète à  650  F  CFA.
Le Togo ne gagnerait-il pas en redynamisant ce secteur?

 Bon à méditer.


TOGO: LE CAFÉ, UN PRODUIT DE RENTE TRÈS PRISÉ DANS LE CANTON DE KUMA Reviewed by Unknown on samedi, juillet 23, 2016 Rating: 5 Au Togo, les cultures de rente se font généralement rares ces dernières années. Les populations qui autrefois pratiquaient ces cultur...

Réactions :

Aucun commentaire:

Ads[none]