ALERTE MICAH!

Comité des droits des Palestiniens: des initiatives pour mettre fin au statu quo

Le Siège de l'ONU, à New York, a été ce matin le cadre d'une nouvelle réunion du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien. Le Président du Comité, le Représentant permanent et Ambassadeur du Sénégal auprès des Nations Unies, Fodé Seck, a fait le point depuis la dernière réunion du Comité, tenue le 7 avril dernier. Fode Seck a notamment indiqué que le 28 juin, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est rendu à Gaza et à Ramallah où il a rencontré des responsables palestiniens et israéliens. C'était là sa onzième visite en Palestine en tant que Secrétaire général des Nations Unies.
Le Président Comité a également souligné, qu'à la suite de la décision annoncée à Munich, le 12 février 2016, le Quattor pour le Moyen-Orient, a publié le 1er juillet un rapport concernant la situation sur le terrain. Le document met l'accent sur les principaux obstacles à l'instauration d'une paix négociée et qui formule des recommandations pour parvenir à la solution de deux États. Dans ce rapport, le Quattuor invite les parties à mettre en œuvre ces recommandations, en concertation avec lui, et à contribuer à créer les conditions nécessaires à la reprise des négociations sérieuses qui permettent de régler toutes les questions relatives au statut final.
Par ailleurs, durant la réunion, l'État de Palestine a annoncé son intention de demander à l'Assemblée générale de proclamer 2017 « Année internationale de la fin de l’occupation israélienne ». L'Observatrice de l'État de Palestine, Feda Abdelhady-Nasser, a justifié sa demande d'une année internationale de la fin de l'occupation par le fait que 2017 marquera le 50ème anniversaire de l'occupation et de la domination israéliennes. Dans sa « Déclaration de Nouakchott » du 25 juillet, le 27ème Sommet de la Ligue des Etats arabes a d'ailleurs soutenu cette initiative.
Après avoir souligné que le 4 juin dernier a marqué le 9ème anniversaire du blocus de Gaza, Feda Abdelhady-Nasser a décrit un horizon politique sombre malgré les efforts du Quatuor et des autres acteurs internationaux. Israël poursuit sa politique de colonisation, démolissant des habitations, exploitant les ressources et annonçant même un nouveau projet de construction de 770 logements supplémentaires, notamment à Gilo, entre Bethleem et Jérusalem.
La situation humanitaire reste désastreuse, notamment à Gaza, où les conditions de vie ne cessent de se dégrader. Les rapports de l'ONU, a noté l'Observatrice, prédisent que la vie n'y sera plus tenable d'ici à 2020. Elle a déploré que l'Initiative de paix arabe de 2002 et celle de Paris pour la paix au Proche-Orient du 3 juin 2016 n'aient jamais été acceptées par Israël.
La prochaine réunion du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien est prévue le 3 octobre.

Source:unmultimedia.org
Photo: ONU/J. M. Ferré

Aucun commentaire