ALERTE MICAH!

Réfugiés et migrants : la Conseillère spéciale Karen AbuZayd se félicite du consensus obtenu après 5 mois de négociations

La Conseillère spéciale des Nations Unies pour le Sommet sur la réponse aux vastes mouvements de réfugiés et de migrants, Karen AbuZayd, s’est félicitée du consensus auquel sont arrivés les 193 Etats membres après cinq mois de négociations dans la perspective du sommet prévu en septembre à New York.
La semaine dernière, les Etats membres se sont mis d’accord sur un projet de déclaration politique sur la question des réfugiés et des migrants qui sera adopté par les chefs d’État et de gouvernement lors du Sommet des Nations Unies consacré à cette question le 19 septembre prochain.
Cette déclaration politique comprend une réaffirmation des principes fondamentaux du droit international des réfugiés et du partage des responsabilités pour venir en aide aux réfugiés. Elle doit permettre de développer de façon plus coordonnée – et plus équitable – les réponses globales aux futurs mouvements de réfugiés à grande échelle, ainsi qu’aux situations de réfugiés prolongées existantes.
Répondant à une interview réalisée par le Centre d’actualités de l’ONU, Karen AbuZayd, s'est félicitée de la qualité du document final, résultat du consensus auquel sont arrivés les 193 Etats membres pour apporter aux réfugiés et aux migrants, ainsi qu’aux pays d’accueil des réponses qui feront une grande différence.
Évoquant l'objectif de réinstallation de 1,09 million de réfugiés qui deux fois moindre que l'objectif qui avait été suggéré par le HCR, Karen AbuZayd a rappelé qu'il y a 21 millions de réfugiés dans le monde. Elle a fait valoir que l'objectif du million de réfugiés reste ambitieux car c’est neuf fois plus que les 135.000 qui pouvaient être réinstallés l’année dernière.
Karen AbuZayd s'est réjouie des avancées obtenues en faveur des réfugiés, notamment les objectif de fermer les camps de réfugiés, de scolariser les enfants réfugiés une fois arrivés à destination ; améliorer la réception aux frontières; travailler ensemble à l’échelle mondiale et collectivement pour impliquer immédiatement les institutions financières internationales; pour le HCR de concevoir un plan sur chaque vague majeure de réfugiés; et avoir un processus qui va commencer immédiatement pour obtenir un pacte mondial pour les migrants.

Mise en perspective : Jérôme Longué
Photo : Centre d'actualités de l'ONU / Stéphanie Coutrix


Aucun commentaire