ALERTE MICAH!

LE MANIOC, PRINCIPALE SOURCE ALIMENTAIRE EN AFRIQUE

Le manioc est un aliment très digeste et énergétique. Quasiment dépourvu de protéines, de vitamines et de sels minéraux, il possède un fort taux d'amidon et de glucides. Ainsi, son fort taux glycémique fait de lui un apport non négligeable en sucre, conseillé aux personnes hypoglycémiques. Il peut aussi être substitué à la farine de blé pour les personnes qui souffrent de maladies intestinales.

Au Togo, le manioc est très répandu, surtout dans la partie sud du pays. La région des plateaux est celle où se cultive le plus ce tubercule. Pendant la période de sa récolte (souvent au mois de mars), chaque matin,  de  très  bonne heure,  les  femmes, sous  l’escorte  de  leurs  maris  se rendent  au  champ  pour déterrer  le manioc.  Après  l’avoir  transporté à  la maison  et  après  épluchage,  le manioc est  lavé  à l'eau puis  écrasé à la machine. Avec  la pâte  obtenue,  l’on  fabrique  du  “gari“ (qu’on peut boire accompagné de sucre), du tapioca, du "ama" (substance pâteuse acide que l'on utilise pour préparer la pâte au sud du Togo). Il est aussi utilisé pour préparer le "fufu“ (du manioc pilé).

Le manioc est un tubercule de forme cylindrique. Originaire d'Amérique du Sud, et plus particulièrement des plateaux de Guyane, il fut importé du Brésil en Afrique par les Portugais au XVIIe siècle. Son écorce est de couleur brune et sa chair arbore les blancs parfois rougeâtres. Il en existe deux variétés :
- le manioc amer: C'est un tubercule toxique. Il ne peut donc pas être consommé directement. Il faut qu'il subisse un traitement à l'eau avant d'être transformé, par exemple, en tapioca (fécule de manioc).
- le manioc doux: Celui-ci est non toxique, il peut être consommé comme un légume ou cru.

De nos jours, le manioc est la principale source alimentaire en Afrique. Il occupe le 5e rang mondial parmi les plantes alimentaires, après le maïs, le riz, le blé et la pomme de terre.


                                                          Marcel AKONARO

Aucun commentaire