ALERTE MICAH!

Journée des droits de l'homme : une campagne de l'ONU pour la défense des droits et pour en finir avec la haine

A l'occasion de la Journée des droits de l'homme qui sera célébrée ce samedi 10 décembre 2016, le Haut-Commissariat a lancé ce mardi à Genève sa campagne dénommée «défendez les droits de quelqu'un aujourd'hui !». Pour les services du Haut-Commissaire Zeid, le temps est venu d'agir maintenant. «Nous, les peuples» sommes capables de défendre les droits », dit-on en substance du côté du Palais Wilson sur les bords du Lac Léman.

« Dénoncez et réagissez lorsque les droits de quelqu'un d'autre sont menacés ou violés ; Invitez les leaders à faire respecter les droits de l'homme ». Ce sont-là certaines des idées préconisées par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme pour ceux et celles qui souhaitent se mobiliser « en faveur des droits de l'homme » mais sans savoir « trop par où commencer ». Une façon pour les services du Haut-Commissaire Zeid de miser sur les actions à la base en invitant tout le monde à défendre les droits humains au quotidien, notamment dans les lieux de travail, sur les terrains de sport, à l'école ou dans la rue.
C'est en quelque sorte une réponse face à ce qui pourrait ressembler à une morosité ambiante ou face aux mouvements extrémistes qui « perpétuent des violences ». En effet, « les conflits et les privations forcent les familles à quitter leurs foyers. Les changements climatiques assombrissent les perspectives d'avenir – et partout dans le monde, l'angoisse s'intensifie ». Dans ce monde d'inquiétudes et son lot d'horreurs, « les droits de l'homme sont bafoués, et nous nous sentons dépassés par les événements– ne sachant ni quoi faire ni vers où nous tourner », fait remarquer le Haut-Commissariat.
Le Bureau des droits de l'homme de l'ONU tacle au passage ces « messages d'intolérance et de haine » qui exploitent nos peurs. Des pensées « véhiculées par des personnes assoiffées de pouvoir qui jouent sur la conscience des gens » en offrant « de faux espoirs » et en « fomentant des mensonges sans aucun scrupule ». « Leurs discours égocentriques et séparatistes dépeignent une fausse réalité et une vision étriquée du monde. Petit à petit cette vague de haine toxique prend de l'ampleur autour de nous et les valeurs intrinsèques et vitales qui protègent les sociétés pacifiques risquent d'être emportées par cette marée ».
Devant une telle situation, le Haut-Commissariat aux droits de l'homme entend mener ce combat aux côtés des peuples tout en invitant tout chacun à « poser des actes concrets qui reflètent notre humanité à tous ». Il s'agit ainsi d'aider à rompre le cercle vicieux d'un monde plongé dans la peur » et en se lançant dans un « avenir plus pacifique et plus durable ». « Nous n'avons pas à rester impuissants pendant que des destructeurs alimentent les hostilités et nuisent aux relations entre les communautés » avant de plaider les cellules de veille « d'ériger des ponts et des points de convergence. » Et « tout commence par chacun d'entre nous. Défendez les droits de quelqu'un aujourd'hui », professe le Haut-Commissariat.

Credit photo: ONU 
 Alpha Diallo

Aucun commentaire