ALERTE MICAH!

Connaissez-vous les Saveurs du Zou ?




Le Bénin sur tout son territoire regorge d’une multitude de variété culinaire qui sont très souvent ignorées par la population. Pour mettre en valeur cette richesse nationale, la société Solidarités Entreprises Nord Sud (SENS) et ses partenaires ont initié ‘’Saveurs Locales du ZOU’’ un événement qui se déroulera du 4 au 6 Aout au CEMOLA (Ancien procure, ancien de l‘église St François d’Assise). Artémise Pembele da COSTA, représentante de l’équipe organisatrice nous dit tout sur l’événement.

Que veut-dire SENS ?
SENS signifie Solidarité Entreprise Nord Sud. SENS est une société constituée de SENS France, SENS Bénin et Investi SENS Bénin qui est un fond d’investisseurs locaux. Depuis sa création en 2013, SENS Bénin accompagne les entreprises qui valorisent principalement les ressources locales du Bénin et qui adoptent une démarche d’entrepreneuriat respectueuse de l’homme et structurée autour de chaines de valeurs. A chaque étape de la production d’un produit, c'est-à-dire de la récolte d’une matière première à la commercialisation en passant par la transformation les entreprises associent des personnes vulnérables pouvant ainsi tirer des revenus. Depuis cette année nous nous sommes installés dans le Zou. Mais nous sommes installés à Parakou et à Dassa-Zoumé depuis notre création.


Plus clairement c’est quoi l’entrepreneuriat solidaire ?
C’est une façon d’entreprendre tout en mettant en avant la solidarité, l’échange, la coopération. Toutes les entreprises que l’on accompagne sont cosignataires d’une charte qu’on appelle la charte EST (Entreprendre Solidaire avec son Territoire) qui comporte 8 principes structurés autour de la solidarité, l’ancrage territorial et la viabilité économique de l’entreprise.
On ne conçoit pas l’entreprise sans qu’elle puisse avoir un impact localisé au niveau d’une commune ou d’une ville, d’un quartier d’un village. C’est pour ça aussi qu’on travaille énormément avec les collectivités locales sur certaines la mise en place de facilitations fiscales, de visibilité ou d’appropriation de la démarche par des acteurs du territoire, etc.

Pourquoi avoir choisi ce modèle ?
Dans le contexte dans lequel on est actuellement - pas seulement au Bénin mais au niveau de l’Afrique- l’entrepreneuriat est lié des valeurs (trop) capitalistes, d’accumulation du capital qui peuvent être sources de domination de certains acteurs sur d’autres et donc de pauvreté. C’est le cas lorsque l’on observe le lien entre le village et la ville, la relation entre les fournisseurs de matières premières brutes au village et les transformateurs en ville par exemple. Dans l’entrepreneuriat solidaire, toutes les personnes associées à la chaine de valeur (fournisseurs, producteurs, commerciaux) comptent. Toutes les personnes associées doivent gagner en richesses, en emploi et cela de façon juste. C’est aussi une forme d’entrepreneuriat dans lequel l’Homme et ses valeurs sont primordiales : la coopération, la compétitivité collective, la confiance, la solidarité. Nous concevons ainsi l’entreprise solidaire comme un outil de développement socio-économique et pas seulement comme un outil d’enrichissement individuel…

Parlez nous de ‘’Saveurs du Zou’’.
C’est la première édition mais on y réfléchissait depuis un bon moment, toujours avec cette volonté de faire rayonner des entreprises qui valorisent les ressources locales et identitaires d’un territoire. Nous avions déjà initié un pareil événement à Parakou l’an dernier... Quand on s’est installé à Bohicon, on a vu qu’il y avait une culture culinaire très forte et qu’il fallait trouver le moyen d’en faire la promotion. Travailler avec l’UCOZ (Union des Communes du Zou) dont Luc ATROKPO et le président et aussi le maire du Zou a été le déclic, le partenaire institutionnel qui nous manquait et qui allait donner encore plus de sens à notre démarche…. Donc du 4 AU 6 aout, Saveurs Locales du Zou se déroulera au CE.MO.LA (ancienne procure en face de l’église St François d’Assise), il y aura non seulement des temps consacrés à la valorisation des ressources locales mais aussi des temps qui seront consacrés à l’entrepreneuriat des jeunes. Comment ? En leurs donnant des opportunités, des informations pour entreprendre et contribuer au développement économique de leur territoire. 


Un avant gout de ‘’Saveurs Locales du Zou’’ ?
Lors de Saveurs Locales du Zou nous allons faire un zoom sur le « Afitin », la moutarde de Néré, l’un des met identitaires du Zou et notamment d’Abomey et la filière poulet/soja. Les filières avicole et le soja sont très liées et peuvent vraiment être source de création d’emplois et de richesses en milieu rurale. En termes de consommation il y a un énorme enjeu économique avec toutes les polémiques sur les ailerons venus du Brésil et autres de poulets congelés, véritables catastrophes en termes de santé… Après vous pourrez redécouvrir tous les mettent locaux du Zou habituellement vendu au bord des voies qui seront mis en valeur de façon institutionnelle. Il s’agit entre autres du Zomi (huile de palmier), l’avocat, les mets à base de soja (fromage, lait, yaourt, biscuits), l’huile d’arachide, le lio (pate à base de maïs), les légumes feuilles, l’afitin bien sûr. On va essayer au maximum d’avoir des entreprises qui pourront fait déguster tous ces mets là.

Un dernier mot ?
J’espère que les gens vont venir nombreux et qu’ils seront satisfaits de cette première édition. 

Awanabi Idrissou, Coorepondante BENIN ( Radio Micah et Magazine AGRI CULTURE)

Aucun commentaire